L’exemple de la Tunisie au 19° siècle

Commentaire. La Tunisie vit 150 ans plus tôt ce que vivent les états et les populations du monde en ce moment, une mise en esclavage assez subtile mais tellement efficace avec la surconsommation et la dépendance par le besoin. Quelle perversion, avec le marketing en chef d’orchestre !

 

L’ARTICLE :

En Tunisie, la question de la dette est une affaire sensible, car elle fut en partie à l’origine de la colonisation

La dette publique tunisienne est passée d’environ 40% du PIB en 2010 à 60% en 2016 et à 70% en 2018. Un chiffre raisonnable au vu des dettes de grands pays de l’OCDE. A titre de comparaison, la dette publique française tourne autour de 100% du PIB. Mais l’évolution des chiffres tunisiens montre une pente dangereuse pour l’économie tunisienne… et pourrait rappeler de mauvais souvenirs à un pays dans lequel les questions de dette ont marqué le passé.

De fait, l’histoire de la Tunisie a été très fortement marquée par une affaire de dette… C’est en effet en s’appuyant en partie sur un problème de créance que la France s’est emparée de la Tunisie au XIXe siècle. “Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, la Tunisie a expérimenté à son détriment le mécanisme de la dette extérieure comme instrument de domination et d’aliénation de la souveraineré d’un Etat“, rappelle Eric Toussaint, universitaire belge, membre d’Attac.

Lire la suite de l’article : https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/tunisie/en-tunisie-la-question-de-la-dette-est-une-affaire-sensible-car-elle-fut-en-partie-a-l-origine-de-la-colonisation_3149005.html

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 238