Levothyrox : n’a-t-on rien appris de l’affaire du Médiator ?

Commentaire. Merck change en catimini en mars 2017 la formule du Levothyrox. Immédiatement les alertes d’effets indésirables sur le site de l’ANSM, Agence Nationale de sécurité du médicament, flambent, passent de 40 en février , à 450 en avril, puis 1300 en juin et 5470 en juillet. 

Le problème c’est que l’ANSM ne fait pas son travail, 

« Le ministre en charge de mener en 2011 la réforme de la sécurité sanitaire, Xavier Bertrand, l’avait fondée sur un postulat : «que l’intérêt du patient prime sur l’intérêt de la firme». Ni le laboratoire Merck, ni la direction de l’ANSM n’ignoraient les risques sanitaires d’une substitution concernant la thyroxine, et en particulier ceux concernant les publics sensibles… »

Apparement l’intérêt de la firme passe encore en avant avec, au vu de ce que dit l’article, une au moins inefficacité de l’ANSM, et pourquoi pas une certaine complicité.

Dans tous les cas cette structure a fait la preuve de son inefficacité.

L’aspect positif est que cet incident a brisé le monopole de Merck et montré à de nombreux patients qu’ils pouvaient se passer de Levothyrox, idée défendue jusque là comme impossible dans ce traitement « à vie ».

 

 

L’ARTICLE :

Levothyrox, le scandale du Médiator n’aurait-il servi à rien ?

MSN Actualités – Gérard Bapt – 30/04/2018

Mercredi 2 mai, une dernière réunion du comité de suivi du ministère de la Santé se tiendra sur la crise sanitaire provoquée par la nouvelle formule de ce médicament.

Le 2 mai prochain se réunit le «groupe de suivi» constitué au ministère de la santé à propos de la crise sanitaire du Levothyrox. Il pourrait être le dernier, le discours du ministère comme de l’Agence du médicament – l’ANSM – tendant à clôturer la séquence de crise. Le prétexte en est que les patients trouveraient désormais en pharmacie la thyroxine de synthèse qui leur est nécessaire sous formulations de plusieurs spécialités en comprimés, brisant le monopole du laboratoire Merck.

Lire la suite de l’article : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/levothyrox-le-scandale-du-médiator-naurait-il-servi-à-rien/ar-AAwxL5P?ocid=Actualité

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 208