Les vaccins OGM, retour sur une décision du Parlement Européen

Commentaire. Une interview de Michèle Rivasi députée européenne.

« Ce texte dangereux, dispense notamment les fabricants de ces traitements et vaccins basés sur des OGM à fournir l’étude d’évaluation des risques environnementaux et de biosécurité préalable à tout demande d’essai clinique et de mise sur le marché de tels médicaments que demandait jusqu’ici la législation OGM ».

« Rappelons qu’un essai de thérapies génique menée à partir d’un virus vecteur – un adénovirus similaire au vaccin candidat anti Covid19 porté par AstraZeneca – a entrainé l’apparition de cancer du sang chez deux des dix bébés bulles participant à l’essai supervisé par le professeur d’immunologie Alain Fisher en 2003. Les spécialistes parlent d’« oncogénicité insertionelle » pour décrire ce risque de cancer induit par manipulation génétique ».

 

L’ARTICLE :

Les vaccins OGM, retour sur une décision en catimini au Parlement européen

France Soir – Publié le 07/09/2020 à 13 h 37 – Mise à jour à 14:50 – Auteur(s) : Xavier Azalbert pour FranceSoir

INTERVIEW EXCLUSIVE : Michèle Rivasi, est députée européenne depuis 2009, et membre d’Europe Écologie Les Verts (EÉLV). Elle est spécialiste des questions de santé environnementale et de santé publique au Parlement européen où elle mène un combat sans relâche pour la transparence et l’accès aux données et à l’information, contre les lobbys qui nous empoisonnent : agroalimentaire, chimique, pharmaceutique. Elle est professeure agrégée de sciences naturelles et titulaire d’un DEA en didactique des sciences.

Ce 10 juillet a été voté en catimini au parlement européen sans vrai débat démocratique, en urgence, une loi sur les vaccins OGM qui pourrait nous impacter tous. Michèle Rivasi nous explique.

FS : Que s’est-il passé exactement le 10 juillet ? Qu’est-ce qui a été décidé par le parlement européen ?

MR : Le Parlement européen a adopté le 10 juillet 2020 une proposition de la Commission européenne visant à alléger les exigences préalables aux démarrages d’essais cliniques avec des médicaments OGM ou contenant des OGM. Le texte a été adopté à une large majorité de 505 voix pour, contre 67 et 109 abstentions. Nous sommes près de 10 % des membres du Parlement européen à avoir voté contre, dont la quasi-totalité des eurodéputés français EELV.

Ce texte dangereux, dispense notamment les fabricants de ces traitements et vaccins basés sur des OGM à fournir l’étude d’évaluation des risques environnementaux et de biosécurité préalable à toute demande d’essai clinique et de mise sur le marché de tels médicaments que demandait jusqu’ici la législation OGM.

Lire la suite de l’article : http://www.francesoir.fr/societe-sante/les-vaccins-ogm-retour-sur-une-decision-en-catimini-au-parlement-europeen

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 311