Les politiques financières bruxelloises, responsables du drame du coronavirus

Commentaire : La mondialisation comme cause de morts.

Mais cela va encore plus loin puisque la plupart des usines de masques sont hors de France, hors d’Europe, du côté de la chine par exemple. C’est ballot, la chine commence l’épidémie, prend tous les stocks et nous on est comme des cons. Non c’est financier, encore une fois histoire de gros sous. Ils vont être content les victimes du covid 19 de savoir qu’ils ont été sacrifié sur l’hôtel du profit et des marchés et que nos gouvernants sont incapables de les protéger. Allons plus loin, la plus grande partie des médicaments sont fabriqués en chine, à commencer par le paracétamol qui doit lui aussi être rationné.

De même qu’une bonne partie des respirateurs et la plus part des masques. Nos usines n’ont même pas la ressource de tourner jour et nuit pour fournir, nous n’avons presque plus d’usines.

Il reste en France trois petites PME qui fabriquent des masques. En réquisitionnant au maximum toutes les usines susceptible de se reconvertir en production de masque, nous fabriquerons avec retard 8 millions de masques par semaine alors qu’il en faudrait 100 fois plus.

Je ne vous parle même pas des tests, il n’y en a presque pas, alors que la Corée en a fait la base de son succès face au Corona virus. Cela n’a t-il pas une petite allure de scandale.

Gouverner, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte

Emile de Girardin – La politique universelle (1852)

Apparemment nos dirigeants ne savent pas.

Oui nous espérons que le Covid 19 va faire au moins deux morts, la mondialisation, et la finance mondiale, mais malheureusement ces bêtes sauvages-là ont la peau dure. Combien d’innocents vont encore devoir mourir avant que tous ces imbéciles soient mis hors d’état de nuire.

Quand l’économie tue, y compris l’économie.

Nous allons payer cher les coupes budgétaires dans les hôpitaux. C’est la fermeture de lit massive un peu partout en Europe qui est responsable de la crise actuelle des hôpitaux.

Déjà l’Italie avait ces dernières années avait été en crise lors des grippes saisonnières, mais malheureusement les leçons n’ont pas été retenues. L’Italie tiens le record à la fois de fermeture de lits avec 70 000 et de décès du coronavirus. La France n’est pas beaucoup mieux.


L’article :

Quel rapport entre la crise sanitaire liée au coronavirus et les politiques financières d’austérité bruxelloises ? Bien plus qu’il n’y paraît à première vue, un tel rapport que l’Union Européenne et tous les technocrates branchés, tenant le haut du pavé, que l’histoire jugera un jour coupables. Et responsables !

Que ce soit en France ou en Italie, Bruxelles est mis sur le ban des accusés non seulement par les empêcheurs de tourner en rond que sont les souverainistes tel Zemmour mais aussi par des médecins ou un journal bien ancré dans le système comme La Repubblica.

Même constat fait par un médecin en Italie, le virologue Giulio Tarro, deux fois candidat au prix Nobel de médecine, récompensé aux Etats-Unis en 2018 comme « le meilleur virologue de l’année ». Auprès du quotidien Il Giornale il rappelle la pénurie de lits dans des hôpitaux italiens qui déjà en 2018 s’étaient retrouvés surchargés et avaient montré leur limite durant l’épidémie de grippe saisonnière :

« Cela à cause des coupes budgétaires faite dans la santé au fil des ans. Selon l’Organisation mondiale de la santé, ceux qui ont réduit de moitié de 1997 à 2015 tous les centres de soins intensifs devront également rendre des comptes. Et je vois qu’aujourd’hui, il n’y a pas de volonté pour réparer ces erreurs. C’est une chose très sérieuse. »

Le quotidien La Repubblica soulignait crûment il y a peu les effets, que l’on peut dire morbides aujourd’hui, des manœuvres économiques post-récession imposées par Bruxelles, sur le bilan sanitaire italien :

« 70 000 lits ont été supprimés, il manque 8 000  médecinset 35 000 infirmières. De coupure en coupure, nous avons affaibli nos défenses immunitaires, au point de les rendre absolument inefficaces. »

[…]

Francesca de Villasmundo

Lire l’article en entier : https://www.medias-presse.info/les-politiques-financieres-bruxelloises-responsables-du-drame-du-coronavirus/118807/