Les lobbies agroalimentaires auditionnés à l’Assemblée

Commentaire. Les lobbies agroalimentaires auditionnés à l’Assemblée : “Ça rappelle les pratiques de l’industrie du tabac ».

Lisez bien en détail l’article cité en référence, passionnant. Il montre le cynisme de l’industrie agro alimentaire.

En fait, on devrait faire un prix Nobel de cynisme qu’ils se disputeraient avec Big Pharma.

Les Aliments ultra transformés ( plats préparés, céréales pour enfants, yaourts (soi-disant) aux “fruits” , pizzas congelées, soupes en brique, mayonnaise et ketchup, surimi, pain de mie et autres nuggets) sont tenus de plus en plus comme responsables de l’épidémie de maladies chroniques : diabète, obésité, et de certains cancers, notamment celui du sein.

Une commission parlementaire dirigée par l’intraitable Loïc Prud’homme, député La France Insoumise, auditionne actuellement les représentants de l’industrie agroalimentaire et leur lobbyistes de talentueux « influenceurs » comme Alliance 7 et  l’Ania (Coca-Cola, Danone, Mars, Kellogg’s, Neslé ou Lactalis) à la langue de bois bien rodée.

Loïc Prud’homme répond :

“Non, ce n’est pas un procès. Mais le fait est qu’il existe un faisceau de présomptions, auxquels s’ajoutent des scandales alimentaires récurrents, qui nous permet de dire qu’il y a probablement un lien entre la consommation d’aliments industriels et l’apparition de maladies chroniques. Des études nous permettent de valider ce lien.

Vous avez parlé de l’attente des consommateurs, je vous parle d’un enjeu de santé publique. Etes-vous prêts à modifier certaines pratiques pour que ça ne soit plus aussi grave ? Prenons le problème des additifs. Comment l’industrie agroalimentaire s’informe-t-elle et s’assure-t-elle de leur innocuité ?”

 

 

L’ARTICLE :

Les lobbies agroalimentaires auditionnés à l’Assemblée : “Ça rappelle les pratiques de l’industrie du tabac ».

MSN Actualités – Anne Crignon  – 12/06/2018

L’Association nationale des industries agroalimentaires a été entendue par la commission d’enquête sur l’alimentation industrielle. Echanges tendus.

Quatre représentants de l’industrie agroalimentaire étaient auditionnés jeudi matin à l’Assemblée nationale par la commission d’enquête sur l’alimentation industrielle et les produits ultratransformés, lesquels sont soupçonnés d’être la cause d’épidémies contemporaines, diabète, obésité, et de certains cancers, notamment celui du sein (1).

Il y avait là une porte-parole d’Alliance 7, organe de communication de la biscuiterie à la française et autres gourmandises comme les pastilles Vichy ou les calissons d’Aix. Et trois représentants de la toute-puissante Ania – l’Association nationale des industries agroalimentaires –, laquelle regroupe des petites et moyennes entreprises et dix-sept grandes fédérations françaises, comme la Fédération nationale de l’industrie laitière, la Fédération des ingrédients aromatiques alimentaires ou encore la Fédération des industriels charcutiers. L’Ania représente aussi les intérêts de multinationales : Coca-Cola, Danone, Mars, Kellogg’s, Neslé ou Lactalis, dont le PDG était, par le hasard du calendrier, entendu au même moment dans une salle voisine au sujet du lait infantile contaminé.

 

Lire la suite de l’article : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/r-evolutions/les-lobbies-agroalimentaires-auditionnés-à-lassemblée-ça-rappelle-les-pratiques-de-l’industrie-du-tabac/ar-AAyoTXC?ocid=Actualité

 

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 216