Les antivax pourraient faire échouer les campagnes de vaccination présentées comme la seule issue.

Commentaire. Le vaccin est la solution à la sortie de crise.

Mais son efficacité reste à démontrer, donc à ce jour il n’y a pas de vaccin efficace.

Mais si on ne s’en sort pas, ce sera la faute des antivax, 

Pour une épidémie qui est finie et qu’on tente désespérément de réanimer pour maintenir la peur, et le besoin du vaccin. Rude temps.

Un tiers des anglais et au moins 25% des Français refuseraient de se faire vacciner.

37% des allemands. Aux USA c’est « une grand partie de la population qui refuserait de se faire vacciner ». 60 % des noirs américains.

Il est clair que de précipiter une campagne de vaccination alors que l’on dit que rien ne prouve qu’il fonctionne, soit fiable, ou au point, est de nature à encore une fois miner la confiance dans les vaccinations.

Concrètement si on investissait dans les hôpitaux les sommes colossales investies dans les vaccins on n’aurait aucune difficulté à enrayer toutes les futures épidémies.

Souvenez vous 1969 – 70, grippe de Hong Kong : 100 000 morts, pas de confinement, pas d’économie détruite, pas de saturation des services hospitaliers. 

Mais il est vrai qu’on n’avait pas encore détruit l’hôpital.

 

L’ARTICLE :

Coronavirus: les anti-vaccins peuvent menacer la possibilité d’un retour à la normale

Huffington Post – Par Alexander Belenky

Si un vaccin contre le coronavirus semble à portée de main, son succès dépendra aussi de la capacité collective à dépasser “l’infodémie” de désinformation.

CORONAVIRUS – Les scientifiques espèrent que la bataille contre le coronavirus sera gagnée en laboratoire. Au vu des dernières avancées, un vaccin pourrait être disponible (au mieux) d’ici quelques mois.

“Si tout se passe bien, nous devrions savoir s’il est efficace en début d’année prochaine”, indiquait le professeur Robin Shattock, qui dirige l’équipe chargée du développement d’un tel vaccin à l’Imperial College de Londres, dans un entretien accordé cette semaine au HuffPost britannique.

Une quinzaine de volontaires ont déjà été vaccinés dans le cadre d’un essai thérapeutique, auxquels devraient s’ajouter 200 à 300 participants dans les semaines à venir. L’efficacité du vaccin reste à démontrer, rappelle ce spécialiste. Toutefois, si les essais sont concluants, il pourrait être mis à disposition du public début 2021.

Pour beaucoup de gens, la perspective d’un vaccin est une lueur d’espoir, et le moyen le plus sûr et le plus rapide de retrouver une vie normale. En général, sa mise au point prend des années mais face aux souffrances causées par la pandémie les scientifiques s’efforcent d’accélérer le processus.

Lire la suite de l’article : https://www.huffingtonpost.fr/entry/mouvement-antivaccination-prend-ampleur-menace-possibilite-retour-normale_fr_5f118ebbc5b6d14c336628b7

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 305