Le smart phone ne rend pas heureux

Commentaire. C’est un peu comme internet qui rapproche les lointains et éloigne les proches.

« Les jeunes Américains qui ont grandi à l’ère du smartphone passent moins de temps avec leurs amis, sont moins mûrs que leurs parents au même âge, et connaissent davantage l’anxiété, la dépression et la solitude.

La sexualité arrive plus tard dans leur vie, ils sont obsédés par la sécurité, tout en étant plus tolérants et plus sensibles aux inégalités. Politiquement, ils sont plus conservateurs, pas moins racistes que leurs aînés… »

 

L’ARTICLE :

LE SMART PHONE NE REND PAS HEUREUX

LE 5h30 DE PERLA & JEAN-LOUIS SERVAN-SCHREIBER – 5h30 du mercredi 13 septembre 2017

Les jeunes Américains qui ont grandi à l’ère du smartphone passent moins de temps avec leurs amis, sont moins mûrs que leurs parents au même âge, et connaissent davantage l’anxiété, la dépression et la solitude.

Lire la suite de l’article : http://www.servan-schreiber.net/5h30/5h30/smart-phone-ne-rend-heureux/

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 177