Le scandale du glyphosate

Commentaire. Le renouvellement de l’autorisation du Glyphosate, une des molécules actives du Round Up, se joue cette semaine.

Voici quelques éléments à verser au dossier.

De nombreux pays ont déjà interdit le Glyphosate et le Round Up depuis longtemps.

Le Sri Lanka l’a interdit en raison d’épidémie d’insuffisance rénale qui a tué plus de 20 000 personnes. Le Costa Rica, le Salvador, L’Inde, le Nicaragua ont fait de même malgré les énormes pressions exercées sur les gouvernements.

Voyez cette info de RTL.

Interdiction, prolongation, suppression programmée dans 3 ans. Le mic mac continue autour du Glyphosate.

Nous voyons bien là les énormes pressions et actions des lobbies pour empêcher la disparition du Glyphosate, pourtant cancérigène probable, perturbateur endocrinien et très en cause dans l’épidémie d’autisme. Non seulement les groupes de pression sont à l’oeuvre, mais une part importante de l’agriculture intensive est Glyphosate dépendante. Pas simple de mettre fin à un système pervers.

 

L’ARTICLE :

Le scandale du glyphosate

Les États membres de l’Union européenne doivent trancher ce mercredi : prolonger ou pas l’autorisation de ce pesticide. “La bataille fait rage en Europe” titre Le Figaro. “L’Union européenne sous pression”, ça, c’est la Une de La Voix du Nord. L’Europe est à la traîne en la matière, si l’on en croit Libération, qui consacre ce matin pas moins de six pages à la question. Un certain nombre de pays ont en effet déjà interdit le glyphosate, qui reste malgré tout l’herbicide le plus utilisé sur la planète.

Lire la suite de l’article : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/boeuf-contamine-a-la-tuberculose-vers-un-nouveau-scandale-sanitaire-7790664101

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 182