Le dépistage du cancer de la prostate le fameux PSA, ne sauve pas une seule vie

Commentaire. Le dépistage du cancer de la prostate le fameux PSA, ne sauve pas une seule vie.

Nous en avons déjà parlé. Le Dr Dupagne sur son blog évoque bien cette idée dans une vidéo très claire. A partir de 60 ans vous avez plus de chance de vivre vieux sans vous dépister qu’en vous dépistant.

Lien : http://www.dailymotion.com/video/x6vxfp_le-depistage-du-cancer-de-la-prosta_lifestyle?start=704#f

 

 

L’ARTICLE :

Pas de chance, le dépistage du cancer de la prostate ne sauve aucune vie finalement

Jérémy Anso 15 mars 2018

La plus grande étude sur le dépistage du cancer de la prostate rapporte des résultats négatifs. Non, le dosage du taux de PSA n’a eu aucun effet sur la mortalité par cancer de la prostate. Une étude étrangement passée sous silence dans la presse internationale.

Voici une nouvelle qui est passée complètement à la trappe de la presse nationale et internationale. Ni Sciences & Avenir, ni le journal Le Monde, ni Le Point, ou encore le New York Times n’ont accordé une seule ligne pour cette étude… majeure.

Pourtant, une équipe britannique vient de publier la plus grande étude jamais menée sur le dépistage du cancer de la prostate avec le dosage de son antigène spécifique, le PSA (1). Cette étude a suivi près de 400 000 hommes pendant 10 ans, comparant un seul et unique dosage de PSA contre aucun dosage. Après 10 ans de suivi, le dépistage du cancer de la prostate n’a eu aucun effet sur la mortalité spécifique par cancer de la prostate (pourtant son principal intérêt) ni sur la mortalité toutes causes confondues.

Lire la suite de l’article : http://www.dur-a-avaler.com/pas-de-chance-le-depistage-du-cancer-de-la-prostate-ne-sauve-aucune-vie-finalement/

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 213