Laurent Alexandre ne sait pas ce qu’est l’intelligence 

Commentaire. Le drame de Laurent Alexandre, comme dit Claude Touzet, maître de conférences en sciences cognitives: « il ne sait pas ce qu’est l’intelligence ». Comment alors être intelligent si on ne sait pas ce que c’est ? Seulement peut être a t-il une idée de l’intelligence artificielle qui est tout sauf de l’intelligence.

L’intelligence, c’est de ne jamais réagir comme on l’attendait. Alexandre, on est certain que s’il y a une connerie à dire, il va la dire, c’est affligeant… au niveau psychiatrique. Il critique Greta Thunberg, qui ose s’opposer réellement au système, Il soutient le transhumanisme, qui est une tentative désespérée et affligeante de lutter contre la peur de la mort et la limite humaine.

Son seul moyen d’exister semble d’attaquer tout ce qui est intelligent.

Affligeant.

Coluche dirait « Quand on a rien d’autre à dire, autant fermer sa gueule ».

 

L’ARTICLE :

Pourfendeur de Greta Thunberg, intellectuel “optimiste” et “provocateur” : qui est Laurent Alexandre, invité à la “Convention de la droite” ?

Le Monde Environnement

Le médiatique millionnaire s’est fait connaître grâce à ses livres sur l’intelligence artificielle, sans être un chercheur dans le domaine. Désormais, il s’acharne contre Greta Thunberg et les collapsologues, qu’il traite de “khmers verts”.

Au téléphone, Laurent Alexandre part au quart de tour. “Les parents de Greta Thunberg sont des salauds. Sa prestation à l’ONU était terriblement flippante d’un point de vue psychiatrique”, souffle le cofondateur du site doctissimo.fr, auteur d’ouvrages sur les conséquences de l’intelligence artificielle (IA) qui participe, samedi 28 septembre à Paris, à la “Convention de la droite”, organisée par des proches de Marion Maréchal, après avoir animé une conférence à l’université d’été du Rassemblement national

Lire la suite de l’article : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pourfendeur-de-greta-thunberg-intellectuel-optimiste-et-provocateur-qui-est-laurent-alexandre-invite-a-la-convention-de-la-droite_3633269.html

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 267