L’ARN sert à modifier le génome

Commentaire. Emmanuelle Charpentier, Prix Nobel de chimie 2020, parle de la folie CRISPR.

 

L’ARTICLE :

« L’ARN A POUR BUT DE MODIFIER LE GÉNOME HUMAIN » : EMMANUELLE MARIE CHARPENTIER, PRIX NOBEL DE CHIMIE 2020. VIDÉO.

CNRS LE JOURNAL Quelle éthique pour les ciseaux génétiques ?

En permettant de modifier l’ADN avec une facilité déconcertante, les outils d’ingénierie génomique comme CRISPR-Cas9 ouvrent la voie à des questionnements éthiques et législatifs complexes. Un article à relire à l’occasion du prix Nobel de chimie 2020 attribué à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna.

Peut-on toucher au génome humain ? La question ne cesse d’être posée depuis les années 1990 avec l’arrivée des thérapies géniques. Pourtant, elle est en passe de prendre aujourd’hui une dimension totalement nouvelle, avec l’émergence, en 2013, de l’édition génomique. Les outils TALEN1, ZFN2 et bien sûr CRISPR-Cas9 permettent de couper, à la base près, des séquences d’ADN choisies. Grâce à cette chirurgie du génome, il ­devient possible d’inactiver ou de supprimer n’importe quel gène, voire de le remplacer par un autre.

Lire la suite de l’article : https://profidecatholica.com/2021/01/02/larn-a-pour-but-de-modifier-le-genome-humain-emmanuelle-marie-charpentier-prix-nobel-de-chimie-2020-video/

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 324