La prise de pouvoir de la caste de Macron au profit de la finance

Commentaire. “Le danger, aujourd’hui, est que la direction des affaires soit accaparée par des oligarchies de compétents, associées […] aux puissances d’argent”

C’était la prédiction du philosophe Paul Riceur celui dont justement Macron dit avoir été l’assistant. En 1968 il dénonce un problème que son Poulain incarne aujourd’hui.

Un excellent article de Laurent Maudit  dans le HuffingtonPost.

Ce même problème qui menace aujourd’hui tous les humains de notre Terre.

Heureusement, après Nicolas Hulot, les défections sont autant de contestations et de dénonciations.

 

L’ARTICLE :

Comment la caste incarnée par Emmanuel Macron a pris le pouvoir au profit de la finance

“Le danger est que la direction des affaires soit accaparée par des oligarchies de compétents, associées […] aux puissances d’argent”. La prophétie ravageuse est de Paul Ricoeur.

HuffingtonPost- Laurent Mauduit  Journaliste, co-fondateur de Mediapart, ancien chef du service économique de Libération et ancien directeur adjoint de la rédaction du Monde 

Au moment où le mouvement de Mai-68 prenait son envol, un philosophe français pointait déjà la menace qui guettait notre démocratie: “Le danger, aujourd’hui, est que la direction des affaires soit accaparée par des oligarchies de compétents, associées […] aux puissances d’argent”, écrivait-il à l’occasion d’une préface au livre du journaliste Jean Schwœbel, La Presse, le Pouvoir et l’Argent (Seuil, réédition 2018).

“Des oligarchies de compétents, associées aux puissances d’argent”: un demi-siècle plus tard, la formule prend une formidable actualité car il n’y a pas meilleure présentation du pouvoir qui s’est installé dans notre pays, à la faveur de la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle.

Lire la suite de l’article : https://www.huffingtonpost.fr/laurent-mauduit/comment-la-caste-incarnee-par-emmanuel-macron-a-pris-le-pouvoir-au-profit-de-la-finance_a_23547404/?campaign_id=A100

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 223