La pollution entraine des retards intellectuels chez nos enfants

Commentaire. La pollution entraine des retards intellectuels chez nos enfants, même à des doses acceptables selon les normes..

Même à des doses « acceptables » la pollution est toxique. Ce n’est pas nouveau de constater que les normes officielles ne nous protègent pas. C’est déjà le cas pour les pesticides et de nombreux autres toxiques. Sans compter que ces normes ne tiennent pas compte de l’effet cocktail, ce fait selon lequel les effets des toxiques se potentialisent entre eux et qu’ils sont alors toxiques pour des taux infiniment plus faibles. Et comme il y a toujours un effet cocktail, dans nos environnements hyper pollués,  ces normes ne sont que pure illusion de laboratoire.

 

L’ARTICLE :

La pollution de l’air, à des niveaux considérés sécures, est liée à des altérations cérébrales et des déficits cognitifs chez les enfants

Psychomédia – Publié le 10 avril 2018

Une étude, réalisée aux Pays-Bas, montre un lien entre l’exposition à la pollution atmosphérique au cours de la grossesse et des anomalies cérébrales qui peuvent contribuer à altérer les fonctions cognitives chez les enfants d’âge scolaire.

L’étude, publiée en mars dans la revue Biological Psychiatry, rapporte que les niveaux de pollution de l’air liés à ces altérations cérébrales étaient moins élevés que ceux considérés comme sûrs.

Lire la suite de l’article : http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2018-04-10/pollution-air-developpement-cognitif

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 210