La moitié de la population posséderait une immunité naturelle contre les coronavirus

Commentaire. C’est un virus naturel des rhino-pharyngites des enfants et quand on ne bloque pas l’expérience infectieuse avec des antibiotiques, les humains acquièrent une immunité.

Ce qui fait que 50% + les quelques 10 – 15% nouvellement immunisés par l’épidémie, nous sommes au-delà de 60% d’immunité de groupe.

 

L’ARTICLE :

La moitié de la population posséderait une immunité au Covid-19 pré-existante

L’Express – Propos recueillis par Olivier Philippe-Viela, publié le 30/07/2020 à 06:21 , mis à jour à 14:32

L’étude révèle notamment une donnée étonnante : des lymphocytes T spécifiques au SARS-CoV-2 (les CD4 et CD8) sont présents chez plus de 50% des personnes n’ayant été infectées ni par le SARS-CoV-1, ni par le SARS-CoV-2. Il existerait donc une immunité pré-existante contre le Covid-19 chez la moitié de la population.

Or le coronavirus de 2003 provoquait une immunité très proche de celui de 2019. Cela signifie qu’il existe une forme de spécificité qui pourrait être croisée dans la réponse immunitaire à tous les virus de la famille des SARS-CoV-1 et 2, ce que l’on appelle les bétacoronavirus. Ces 50% de gens qui auraient une pré-immunité, sans avoir jamais rencontré le virus, pourraient avoir été en contact avec d’autres coronavirus de la famille des bétacoronavirus, ceux que l’on retrouve surtout chez les animaux.

Une immunité croisée entre plusieurs coronavirus de la famille du Covid-19 pourrait expliquer les différences de taux d’infection entre pays, selon une étude.

Lire la suite de l’article : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/la-moitie-de-la-population-possederait-une-immunite-au-covid-19-pre-existante_2132005.html

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 306