La marchandisation de la santé

Commentaire. Paul Hudson, le jeune patron de Sanofi, successeur de Serge Weinberg,  lui n’a aucun complexe. Il annonce clairement la couleur. Ce sont ceux qui payent qui auront le vaccin en premiers.

Il a fallu que son aîné Serge Weinberg vienne adoucir ou plutôt masquer la réalité.

Paul Hudson avait dit lui clairement les choses. Business is Business. Et Vaccin is Business. Macron, qui est quand même le poulain de Serge Weinberg qui l’a fait entrer chez Rothschild et l’a présenté à Hollande, a dû en avaler son chapeau (qu’il a lui-même confectionné) et a demandé à l’ancêtre Weinberg de reprendre de la voix pour bloquer son successeur si ouvertement vrai.

 

L’ARTICLE :

Vaccin : Sanofi sème le trouble et devra s’expliquer

La Dépêche – Christelle Bertrand – Publié le 15/05/2020 à 05:08 , mis à jour à 07:21

Le géant pharmaceutique français Sanofi a suscité l’indignation en annonçant qu’il distribuerait en priorité un éventuel vaccin aux Etats-Unis, car ils ont investi dans ses recherches. Emmanuel Macron a dû monter au créneau.

La réponse n’a pas tardé. “Les efforts déployés ces derniers mois montrent qu’il est nécessaire que ce vaccin soit un bien public mondial, extrait des lois du marché”, a assuré, hier, en début d’après midi, la présidence de la République. Emmanuel Macron, qui n’entend pas laisser le pied de nez du président de Sanofi lettre morte, a même annoncé qu’il recevrait les dirigeants de l’entreprise pharmaceutique en début de semaine prochaine.

Lire la suite de l’article : https://www.ladepeche.fr/2020/05/15/sante-vaccin-sanofi-seme-le-trouble-et-devra-sexpliquer,8888432.php

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 298