Homéopathie : 20 ans d’expérience et de résultats au CHU de Grenoble

Commentaire. Homéopathie : 20 ans d’expérience et de résultats au CHU de Grenoble. dans le service de chirurgie pédiatrique. 20 ans qui témoignent de l’apport de l’homéopathie au moment où de toutes parts on voudrait lui appliquer la solution finale.

 

L’ARTICLE :

Vingt ans d’expérience de l’homéopathie au CHU de Grenoble

16 JANV. 2020 PAR JACQUES JOBERT BLOG : LE BLOG DE JACQUES JOBERT

À l’heure où certains s’emploient à crier haro sur l’homéopathie, il me semble important de rapporter l’expérience de 20 ans de pratique homéopathique dans le service de chirurgie pédiatrique du CHU de Grenoble. Une expérience qui montre l’apport d’une coopération apaisée des deux médecines.

Cette démarche a été initiée au CHU de Grenoble au début des années 80, à l’époque où j’exerçais d’abord en tant que chef de clinique assistant de pédiatrie puis attaché en néonatologie. J’ai constaté alors l’importance des évènements survenant pendant la grossesse et de la petite enfance. J’ai apprécié les possibilités offertes par l’homéopathie auprès des enfants hospitalisés dans ces services puis en chirurgie infantile.

Dans le service de chirurgie infantile du CHU de Grenoble, avec le Dr Alibeu, nous avons  ont établi un protocole de soins diffusé sur le réseau Intranet de l’hôpital. L’originalité importante était que la prescription pouvait être faite par les puéricultrices qui formées pour cela, ce qui permettait une action immédiate. La prescription était particulièrement intéressante pour les troubles du sommeil. On distinguait l’enfant qui geint, celui qui crie, celui qui a des cauchemars, des sursauts : tous ces comportements correspondaient à des remèdes bien définis. L’observation des aggravations et améliorations permettait également de sélectionner le remède. Lorsque le remède approprié était trouvé, l’effet était quasi immédiat.

Lire la suite de l’article : https://blogs.mediapart.fr/jacques-jobert/blog/160120/vingt-ans-d-experience-de-l-homeopathie-au-chu-de-grenoble?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 281