HCQ, une méta-analyse sur 44 521 patients

Commentaire. Et bien sûr elle marche, une méta analyse sur 45 000 personnes.

 

L’ARTICLE :

HCQ, une méta-analyse sur 44 521 patients : Le traitement à faible dose entraîne une réduction de la mortalité de 8 à 35%.

Peter D’Angelo pour FranceSoir – Publié le 06/11/2020 à 12:13 – Mise à jour à 12:24

La méta-analyse a été menée pour évaluer l’association entre l’hydroxychloroquine (HCQ), avec ou sans azithromycine (AZM), et la mortalité totale chez les patients COVID-19. 26 études scientifiques ont été incluses, avec un total de 44 521 patients impliqués, dont 7 324 patients dans 4 essais cliniques randomisés (RCT).

Sur les 26 études, 10 ont été ciblées pour l’analyse de l’association de la HCQ et de l’AZM. Dans l’ensemble, l’utilisation de l’HCQ était associée à un risque de mortalité inférieur de 21 %. Cette association positive disparaissait lorsqu’une dose quotidienne supérieure à 400 mg ou une dose totale supérieure à 4 400 mg (tous traitements confondus) était utilisée, respectivement. L’efficacité du médicament, selon la méta-analyse, est proportionnelle à la dose.

Si l’on exclut des 26 études les 4 publications randomisées, on constate une réduction de la mortalité allant de 8% à 35%. L’association a été mise en évidence principalement grâce à des études où des doses plus faibles d’hydroxychloroquine ont été utilisées (400 mg/jour, pour un maximum total de 4 400 mg tout au long du traitement). La grande alarme lancée ces derniers mois, sur le risque de létalité cardiovasculaire lié à l’utilisation de la HCQ, n’a pas été retrouvée, ceci malgré la forte prévalence des maladies cardiovasculaires chez les patients atteints de COVID-19 ou la forte dose utilisée dans les RCT.

Lire la suite de l’article : http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/hcq-une-meta-analyse-sur-44-521-patients-le-traitement-faible-dose-entraine-une

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 318