Face au « Virus Mortel » en Chine l’inquiétude monte

Commentaire. Infection mondiale mode d’emploi.

Prenez un pays qui ne recule devant rien pour l’argent, la Chine par exemple. Mais cela aurait aussi pu être les USA. Mettez en place une souffrance insupportable pour les humains ou ici pour les animaux. Créez un Auschwitz de l’élevage. Poussez la nature au maximum de l’intolérable. Elle va finir par générer des maladies pour tenter d’en sortir ou d’en mourir à défaut.

Ajoutez une population totalement intoxiquée par la pollution avec des systèmes de défense très abimés. Rajoutez des défenses immunitaires peu habituées à se débrouiller seules, avec des traitements médicaux antibiotiques et autre à chaque occasion, ce qui les rend incapables de se défendre. Secouez tout dans une éprouvette de civilisation moderne avec voyage et transmission rapide et vous avez les nouveaux venus des épidémies mondiales. Après le SRAS, je vous présente le nouveau venu, cru de l’année, le Coronavirus de Chine, baptisé 2019-nCoV.

Voilà aussi une des manières dont le vivant pourra réagir face aux déséquilibres engendrés.

Mais ne nous y trompons pas si celui-là ne fait pas une hécatombe mondiale, le suivant arrivera encore et encore.

 

L’ARTICLE :

« Virus mortel : l’inquiétude monte en Chine »

Mediscoop – Date de publication : 21 janvier 2020

C’est ce que titre Le Figaro, qui observe sur une page que « le spectre d’une épidémie de pneumonie plane sur la Chine, à l’orée du grand chassé-croisé du Nouvel An lunaire ».

Le journal souligne ainsi que « durant le week-end, le mystérieux agent infectieux de la famille des coronavirus, baptisé 2019-nCoV par les chercheurs depuis sa détection dans la ville centrale de Wuhan, a franchi un seuil géographique et statistique. Un troisième patient a succombé et plus de 136 nouveaux malades ont été détectés lundi, dans cette agglomération de 11 millions d’habitants, où plus de 170 personnes sont hospitalisées, dont 9 dans un état grave ».

Lire la suite de l’article : https://www.mediscoop.net/index.php?pageID=5c7643a0407ea22795f3e2a11d837065&id_newsletter=12735&liste=0&site_origine=revue_mediscoop&nuid=medi_2_31928&midn=12735&from=newsletter

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 281