EN IMAGES. Autisme : une vision qui se focalise différemment

Commentaire. Les autismes n’ont pas la même vision du monde.

Ils focalisent plus fortement sur des éléments non humains, et ont aussi une hypersensibilité. C’est peut être aussi cette hypersensibilité qui les fait éviter les humains auxquels ils sont si et trop sensibles.

 

L’ARTICLE :

La vision des personnes atteintes de TSA est souvent perturbée du fait de différences d’ordre neurologique. Des chercheurs ont étudié le phénomène pour mieux comprendre comment leur regard se focalise.

C’est moins sur l’éléphant et son petit que sur le ciel et l’arbre que se focalise le regard de la personne autiste. ©Qi Zhao/National University of Singapore

AUTISME. La vision des personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA) est unique. Si ces dernières sont généralement dotées d’une bonne acuité visuelle, elles possèdent une sorte d’hypersensibilité sensorielle et leur perception du monde est souvent perturbée. En effet, des troubles d’ordre neurologique leur font interpréter différemment ce que leurs yeux voient. Des chercheurs du California Institute of Technology (Cal Tech) ont mené un travail publié dans la revue Neuron pour mieux cerner les différences dans cette lecture des images.

Examen de la vision chez les sujets autistes 

Les scientifiques ont notamment travaillé sur l’hypothèse communément admise selon laquelle l’attention visuelle des personnes atteintes de TSA est moins facilement captée par les visages. Ce qui expliquerait en partie leur difficulté à interpréter les situations sociales. “Entre autres choses, notre travail montre que les choses ne sont pas aussi simples que ‘les personnes atteintes de TSA ne regardent pas normalement les visages’. En réalité, ils regardent la plupart des choses d’une façon atypique”, explique le Pr Ralph Adolphs l’un des co-auteurs de l’étude. À travers une série de clichés, les scientifiques montrent comment et où se focalise le regard sur une image donnée. L’étude montre ainsi que les personnes atteintes de TSA sont plus réceptives aux éléments non-sociaux des images, aux contours et modèles simples, plutôt qu’aux visages donc.

Les images de gauche illustrent la vision des personnes atteintes de TSA et celles de droite des individus du groupe contrôle (©Qi Zhao/National University of Singapore).

En tout, 700 images ont été présentées à 39 personnes : 20 autistes dits de “haut niveau” (capables d’exprimer des compétences intellectuelles parfois remarquables) et 19 personnes constituant un groupe contrôle. Un système type “eye tracking” développé par Qi Zhao, professeur en ingénierie à la National University of Singapore, a permis d’évaluer l’attention du regard de chacun des participants et sur quel point de l’image il se focalisait. Sur chaque image, les chercheurs ont ainsi pu marquer les zones où se concentrait le regard.

 

Autisme : une perception visuelle atypique

Une personne non autiste va focaliser son attention sur le visage mécontent du joueur qu

 Vision focal contre vision ambiante

Notons que les enfants autistes privilégient généralement la vision focale, ce qui explique une prédilection marquée pour les chiffres, les lettres et les objets. Le Dr Melvin Kaplan, chercheur à l’Autism Research Institute explique ainsi que “leur manque d’attention en termes de vision ambiante – vision en interaction neuronale avec d’autres modalités sensorielles – limite leur aptitude à traiter des informations en rapport avec la posture, le mouvement, la parole et la pensée”.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20151026.OBS8330/en-images-autisme-une-vision-qui-se-focalise-differemment.html

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 89