Editorial de la Lettre Médecine du Sens n° 292

Editorial de la Lettre Médecine du Sens n° 292

Bonjour à tous,

Décidément nous traversons une période qui va changer le monde. Et finalement nous n’allons peut-être pas gagner contre la nature.

Diffusez cette lettre, et regardez sur le site la page spéciale coronavirus : https://www.lessymboles.com/actualites-coronavirus-covid-19/

 EA

 

La nature en état de légitime défense. L’Être Humain en vide de conscience.

La nature est d’une grande générosité et nous en avons usé et abusé. Nous l’avons pillée sans y faire attention, détruit les deux tiers des espèces. Nous l’avons poussée au bord de la rupture. Rien, aucun message ne nous a arrêté ! Les inondations, la pollution plastique, la disparition des abeilles, la fonte des calottes glacières, les incendies dans le monde entier.

Rien, rien ne nous arrête. Peut-être que les humains normaux, je veux dire les humains, se posent des questions, mais nos dirigeants, nos financiers, eux rien. Il semble qu’ils soient prêt à aller jusqu’au bout, dans un « en même temps » totalement imbécile et inconscient.

Il semble n’y avoir aucune conscience, aucune pensée consciente.

Nous avons vu qu’il y a une impréparation incroyable de la France. A ce propos écoutez la vidéo sur les masques où Olivier Véran dit « la France est prête », puis un mois plus tard « Elle n’était pas préparée ». Coluche aurait dit, « Virez moi ça ! ».

Mais de façon beaucoup plus profonde, c’est le vide d’une pensée consciente de nos dirigeants qui est en cause. On se demande vraiment « Comment peuvent-ils être aussi bêtes, ne pas être capables de voir au-delà du bout de leur nez ?». Certes le scandale des masques, des tests et de l’impréparation est à ce titre marquant. Mais, bien au-delà, cela fait des décennies que nous allons dans le mur et que personne ne fait rien. Il y a peut-être des personnes intellectuellement brillantes, mais d’un vide sidéral de la conscience. Cela est parfaitement dit dans cette citation de Hannah Arendt.

« C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal ».

La nature a des systèmes de régulation et de protection. Elle a subi un temps, elle a encaissé, nous connaissons en médecine ce que nous appelions des systèmes tampons. Dans la nature, ce sont les océans, les forêts, la biodiversité, l’abondance des capacités de reproduction. Apparement tous ces systèmes sont dépassés et maintenant la nature se bat « le dos au mur ». Les espèces luttent pour leur survie et lâchent leurs derniers moyens.

Ils sont en légitime défense. Tuer l’agresseur ou mourir. Et ici, l’agresseur, c’est nous.

Nous avons vu que toutes les dernières grandes épidémies qui ont touché le monde sont des zoonoses. Des maladies liées au passage de la barrière d’espèce. Certains virus surtout vivent en parfaite intelligence avec certaines espèces. On dit qu’ils sont endémiques dans cette espèce. On peut se demander à quoi cela sert ? On est peut être en train de le découvrir.

Avez-vous déjà vu les pins, quand le feu les atteint ? Sous l’effet de la chaleur leurs pommes de pin explosent et envoient leurs graines à distance, mode de survie.

La réalité des virus endémiques d’une espèce est qu’ils sont peut-être l’arme suprême ultime, atomique, qu’une espèce lâche dans la nature quand elle est trop attaquée.

Vu comme cela, ces épidémies à répétions prennent un autre sens.

En Chine avec leur envahissement majeur des espaces naturels et leur goût de prédateur de manger les espèces sauvages, la pollution extrême, ils ont poussé le principe de l’agression au maximum. Et le couple chauve-souris/pangolin a lâché le virus, l’arme ultime de protection. Essayons de voir ce système naturel de façon extrêmement intelligent et de voir ce qui nous arrive de façon très scientifique et pragmatique.

Nous avons posé un acte, la nature réagit pour nous contrer. Arrêtons de pleurer et d’avoir peur, si on met le feu, ça brûle.

La nature est en légitime défense, c’est aussi simple que ça.

Et si nous continuons, elle va continuer, et nous ne sommes peut-être qu’au début de ces épidémies que nous pouvons qualifier de légitime défense régulatrice de la nature.

 

Revenons un peu en arrière, les dernières grandes épidémies sont dans le même schéma.

Le HIV – Sida est endémique chez le singe vert d’Afrique, nous déversons des montagnes de DDT, nous détruisons massivement l’habitat des singes verts, et quelques années après il passe la barrière d’espèce. Et nous connaissons la suite.

Puis arrive l’encéphalite bovine, ou « vache folle », là encore nous maltraitons les bovins et nous récoltons le virus correspondant qui ici est plutôt un prion, forme encore plus petite.

Puis il y a la grippe aviaire, et la grippe porcine.

Une autre des plus grandes épidémies récentes, et qui avec le recul relève du même système, est la maladie de Lyme. Nous détruisons le milieu naturel des hôtes naturels des tiques, opossums, petits rongeurs. Nous intoxiquons l’environnement avec les toxiques et le tiques tombent malades et se rabattent sur les humains après la disparition de leur environnement.

Le fait que nous n’ayons pas trouvé de vaccin pour toutes les dernière épidémies, Sida, Ebola, Lyme, les dernières formes de grippes, montre bien que la nature ne veut plus que nous puissions éviter l’évolution qu’elle nous impose. Quand une maladie a fait son travail en général on trouve un vaccin, pas avant. Cela semble aussi être une loi de la nature.

Et nous voilà arrivés au coronavirus. Je dirai Covid 19 pour les cerveaux vides de nos dirigeants. Sauf que là, c’est une autre paire de manche, mais à bien y regarder on ne pouvait pas faire mieux. Il génère énormément de peur et, il faut bien le reconnaitre, la peur est la seule chose qui arrête les fous qui nous dirigent et un peu les marchés financiers. Malheureusement, il touche les plus fragiles, nous attendons un virus qui ne toucherait que les financiers et les responsables politiques. On pourrait l’appeler le Davosvid-1. Malheureusement, la nature ici ne fait pas dans le détail.

Nous en avons parlé, il a aussi beaucoup d’autres actions bénéfiques : il arrête l’économie, les transports, la pollution, va nous obliger à relocaliser notre économie en France et nos pensées à l’intérieur de nous. Toutes ces destructions d’emplois à venir pourraient bien rapidement se reconvertir dans une ré-industrialisation de la France.

Regardez comme la nature fleurit, la pollution s’effondre, le nombre d’accidents de voiture est en chute libre.

Imaginons donc la nature, et les espèces, avec dans les poches des virus prêts à dégainer en légitime défense et là tout devient plus clair.

 

Enfin une dernière chose, une dernière information que je découvre ce matin. Qui pourrait soudainement donner une toute autre dimension à cette pandémie. La faire passer  d’avertissement solennel à sanction terrible.

Nous savions déjà que le Corona touche le goût et l’odorat et c’est caractéristique. Nous ne sentons pas  et nous ne goutons plus ce qui est juste et bon.

Il affecte notre psychisme, mais ce psychisme est à ce niveau déréglé.

Mais il se passe quelque chose de très nouveau, il pourrait toucher le système reproducteur.

Il passerait d’avertissement majeur mais simple à un état de bascule, la nature aurait décidé de jouer sur la reproduction de l’espèce humaine.

Cette information vient de : https://t.me/s/coronalive?before=2725 sur Télégram. Certes nous ne connaissons pas l’origine des informations, et il faut toujours être prudent, et se méfier des fausses informations, mais pour suivre ce groupe depuis plusieurs semaines, tout ce qu’il a avancé s’est révélé vrai. Comme par exemple les mensonges sur l’ampleur de l’épidémie en Chine. Alors restons prudents et attendons, mais ayons encore plus conscience de ce qui pourrait être en train de se passer.