Des hommes mariés bientôt prêtres ?

L’ARTICLE :

Interrogé sur le célibat des prêtres, le pape François a affirmé que la question était “dans son agenda”. Une petite phrase qui relance le débat.

Le pape François a prononcé sa petite phrase en présence de prêtres défroqués en raison de leur mariage. © AFP/Osservatore Romano

De notre correspondant à Rome, Dominique Dunglas

Le pape François ouvre une brèche dans le célibat des prêtres. L’épisode remonte au 10 février, mais il n’a été révélé que ce jeudi, lors d’une rencontre du souverain pontife avec le clergé romain. L’évêque de Rome avait ce matin-là convié à sa messe privée sept prêtres qui fêtaient leur cinquantième anniversaire de sacerdoce mais également cinq anciens prêtres qui avaient abandonné leur ministère pour se marier. À la fin de l’office, c’est Don Giovanni Cereti qui avait évoqué deux poids et deux mesures pour les églises orientales, où des hommes mariés peuvent être ordonnés prêtre, et celles de rite latin, où les hommes mariés ne peuvent pas célébrer la messe. “Le problème est dans mon agenda”, a alors répondu Jorge Bergoglio, à la surprise de ses invités.

Ce n’est pourtant pas la première fois que le thème du mariage des prêtres est évoqué au Vatican. Il y a quelques mois, la presse brésilienne a fait état d’une lettre que le pape aurait envoyée au cardinal Claudio Hummes pour lui demander d’ouvrir une réflexion sur le célibat ecclésiastique et la situation des “viri probati”, les hommes mariés d’un certain âge qui mènent une vie religieuse “exemplaire” et qui pourraient, selon certains, remplir certaines fonctions du prêtre. “Il n’y a eu aucune lettre du pape au cardinal Hummes sur ce sujet”, avait alors déclaré le père Lombardi, porte-parole de la salle de presse du Vatican. Avant toutefois d’ajouter : “Mais il est vrai que le pape a invité les évêques brésiliens à proposer des solutions aux grands problèmes pastoraux de leur pays.” Un démenti du bout des lèvres qui avait des accents de demi-aveu.

“Abolir le célibat troublerait profondément l’Église”

L’ordination d’hommes mariés divise profondément l’Église. Jean Mercier, rédacteur en chef de La Vie, a ainsi déclaré au Figaro : “Ce n’est pas le célibat des prêtres qui est en cause mais une crise de confiance en Dieu pour un engagement radical qui dure toute la vie. Il y a un parallélisme entre la crise de vocation au mariage catholique et la pénurie de prêtres. L’ordination de prêtres mariés poserait des problèmes complexes : équilibre de vie entre couple et ministère, rémunération pour entretenir une famille, mobilité apostolique du prêtre. Abolir le célibat troublerait profondément l’Église.”

Nul doute que la petite phrase de François sur le sujet attisera le débat qui oppose au plus haut niveau de l’Église les réformateurs proches du pape François à la majorité de la curie nettement plus conservatrice.