Danone, auditionné à son tour, peine à défendre ses positions de produits de qualité

Commentaire. A chaque fois ils répondent à côté. Particulièrement, ils n’abordent pas l’effet cocktail, l’effet de la présence de nombreux additifs alimentaires aux conséquences inconnues lorsqu’ils sont mis ensemble.

Loïc Prud’homme :

 “Il y a 16 additifs dans les M&M’s Mix. Les avez-vous retirés de la vente ? Cette situation ne correspond pas à ce que vous venez de dire. Je vais être cash : n’est-il pas cynique de tenir le discours que vous venez de tenir quand par ailleurs vous ciblez les enfants avec des produits très sucrés qui contiennent autant d’additifs ? Présenter ces produits avec un marketing attractif est en contradiction avec votre présentation. »

 

 

L’ARTICLE :

Quand Danone peine à justifier ses aliments ultra-transformés

MSN Actualités – Anne Crignon

Le groupe est entendu par une commission d’enquête sur l’alimentation industrielle et les produits soupçonnés d’être la cause des épidémies contemporaines comme le diabète et l’obésité.

Quatre représentants de Danone étaient auditionnés mardi matin 17 juillet à l’Assemblée nationale par la commission d’enquête sur l’alimentation industrielle et les produits ultra-transformés, lesquels sont soupçonnés d’être la principale cause des épidémies contemporaines comme le diabète et l’obésité et de certains cancers, notamment celui du sein. Si Danone était invité à s’expliquer par Loïc Prud’homme, député La France insoumise de Gironde qui préside la commission, c’est que cette multinationale de l’agroalimentaire a beaucoup communiqué, ces dernières décennies, sur les “alicaments”, ces aliments censés apporter un véritable “plus” en matière de santé pour qui les consomme régulièrement.

Lire la suite de l’article : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/r-evolutions/quand-danone-peine-à-justifier-ses-aliments-ultra-transformés/ar-AAAfn7z?ocid=Actualité

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 216