Une molécule naturelle au passé synthétique

Des chercheurs français ont eu toute une surprise alors qu'ils pensaient être parvenus à isoler et caractériser une nouvelle molécule antidouleur à partir d'un extrait d'écorce de racines d'une plante africaine. Après analyse, cette molécule toute naturelle s'est avérée identique au tramadol, un médicament de pure synthèse conçu par l'homme très largement utilisé comme analgésique partout sur la planète.

Café et risque cardiovasculaire : une analyse bien tassée !

Le café, de par sa teneur en caféine, n’est pas dénué d’effets sur l’organisme. Cette base xanthique est connue pour ses vertus psychostimulantes et légèrement diurétiques, entre autres. Elle accélère le rythme cardiaque et, à fortes doses, elle peut avoir un effet bathmotrope positif. Des livres entiers ont été consacrés à cet or noir qui a toujours fasciné les humains. Selon Paracelse : “tout est poison, et rien n’est sans poison; ce qui fait le poison c’est la dose».

Intolérance au gluten : Monsanto serait responsable

Le nombre de personnes souffrant d'intolérance au gluten augmente constamment. Rien qu'en France, on estime à 500 000 le nombre de personnes atteintes. Selon une étude américaine, ces chiffres pourraient être liés à l'utilisation massive du Roundup de Monsanto.

Sensibilisation au gluten : une nouvelle forme d’intolérance chez l’enfant

Jusqu’à ces dernières années, le spectre des maladies induites par le gluten comprenait la maladie coeliaque (MC) et l’allergie au blé (AB). Des données récentes suggèrent l’existence d’une autre forme d’intolérance, la sensibilisation au gluten non coeliaque (SG). En effet, certains individus souffrent, après ingestion de produits contenant du gluten, de symptômes dont certains ressemblent à ceux de la MC, mais sans les anticorps spécifiques, anti-endomysium (AAE) et anti-transglutaminase (tTG-IgA), ni les lésions intestinales. Ces symptômes disparaissent sous régime d’exclusion du gluten et réapparaissent sous régime normal.

Cannabis et schizophrénie : le lien se confirme

Le lien entre cannabis et schizophrénie se confirme encore une fois. La consommation de cannabis augmente fortement les risques de devenir schizophrène.

Ondes wifi, étonnant !

    Publié dans la lettre de Médecine du sens…

David Fincher pourrait réaliser le nouveau biopic sur Steve Jobs

On ne sait rien, ou presque, du nouveau film sur Steve Jobs. Produit par Sony, scénarisé par Aaron Sorkin, il pourrait être réalisé par David Fincher selon The Hollywood Reporter. Ce réalisateur a déjà travaillé avec Aaron Sorkin sur un biopic de Mark Zuckerberg, The Social Network. Au vu du résultat, on peut dire que le choix de les associer à nouveau sur ce projet est plutôt une bonne nouvelle.

La vodka tue, c'est prouvé ! C’est normal, c’est le but !!!

Philipe Pétain s'était rendu célèbre (entre autres !), par l'aphorisme inattaquable : le feu tue. Richard Peto renforcera-t-il sa notoriété en épidémiologie avec la conclusion tout aussi inattaquable d'une étude qu'il cosigne : la vodka tue. En substance, des épidémiologistes russes, britanniques, français et américains se sont associés pour évaluer les conséquences sur la mortalité de la consommation d'alcool et plus spécifiquement de celle de vodka couramment utilisée pour des alcoolisations massives.

Un régime pour la SLA ? LES PISTES D'OLIVIER SOULIER.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une affection dont l'évolution est inexorable avec une médiane de survie estimée à 30 mois. La mort est le plus souvent liée à l'atteinte des muscles respiratoires à un stade ou le patient est dans un état proche d'un lock-in syndrome. Aussi n'est-il pas surprenant d'apprendre que c'est, proportionnellement, la première pathologie en cause dans les suicides ou les demandes de suicide assisté, dans les pays où cela est autorisé. Malgré de multiples essais thérapeutiques ayant pu paraître prometteurs ces dernières années, il n'existe encore aucun traitement curatif de la maladie. Un groupe multicentrique américain a voulu explorer la piste d'une intervention diététique à visée thérapeutique dans cette affection.

Le Botox rend-il idiot ?

C’est ce que se demande Pour la Science, qui note qu’« en paralysant les muscles faciaux, cette substance modifie les émotions que l'on peut ressentir, par exemple, en lisant un texte ». Le magazine explique que « David Havas et ses collègues de l'Université du Wisconsin (Etats-Unis) [Cosmetic use of botulinum toxin-a affects processing of emotional language, Psychol Sci. 2010;21(7):895-900] ont injecté du botox à des jeunes femmes dans certains muscles du front où se forment les rides, mais qui servent aussi à exprimer des émotions négatives comme la tristesse ou la colère ».

Anorexie : la nécessité d’un regard holistique

L’anorexie mentale correspond à un refus de s’alimenter avec une peur obsessionnelle de prendre du poids. Cette privation est souvent accompagnée d’une détestation de son propre corps. La personne ne reconnaît pas sa maigreur dans le miroir et se trouve toujours trop grosse. Il s’agit donc avant tout d’une pathologie de la perception de soi. La dénutrition entraîne une dégradation progressive de la santé qui peut conduire à une hospitalisation.

Des médecins s’alarment de la hausse des tentatives de suicide chez les jeunes filles.

Pascale Krémer note dans Le Monde que « la revue de formation médicale Le Concours médical […] dévoile les premiers résultats d'une enquête épidémiologique menée conjointement par la faculté de médecine et l'Institut universitaire de santé public de Poitiers et l'Observatoire régional de la santé d'Alsace ». La journaliste explique que l’enquête a été menée en juin 2012 auprès de « 1.817 jeunes de 15 ans tirés au sort, dans 171 établissements scolaires des régions Poitou-Charentes et Alsace, [qui] ont répondu à un long questionnaire de 88 questions sur la santé ». Pascale Krémer évoque des « résultats inquiétants », soulignant qu’« à 15 ans, près de 21% des filles et près de 9% des garçons ont déjà tenté de se suicider ».

SEP, l’hérédité pèse moins lourd que prévu

Les mécanismes de déclenchement de la sclérose en plaques (SEP) sont encore mal connus. Des facteurs environnementaux ont été incriminés, notamment certaines infections virales. Les enquêtes épidémiologiques ont aussi mis à jour l’implication de facteurs génétiques et plus de 100 gènes ou loci génétiques ont été décrits comme associés à la maladie. Il est encore difficile de déterminer précisément la part de chacun de ces deux types de facteurs dans l’apparition de la SEP.

La peste noire aurait modifié notre génome

La peste noire aurait imprimé sa marque dans le génome humain en favorisant les individus porteurs d'une certaine séquence génétique, conclut une étude publiée dans la revue de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Arrivée par les routes de la soie à Gênes puis à Marseille en 1347, la peste noire extermina un tiers des Européens en moins de cinq ans. Le «fléau des Dieux» terrorisa les populations qui virent en lui la main du diable, des juifs ou des lépreux. Mais il trouvait son origine dans une bactérie: Yersinia pestis, qui n'épargna que les individus les plus résistants.

Injections intra-lésionnelles d’interféron dans la maladie de La Peyronie, quels résultats ?

La maladie de La Peyronie (MLP), décrite en 1743 par François Gigot de La Peyronie, premier chirurgien de Louis XV, est caractérisée par une induration plastique de l’albuginée des corps caverneux de la verge ; survenant surtout entre 40 et 60 ans, elle associe habituellement une courbure pénienne, une inflammation et des douleurs, qui retentissent sur la vie sexuelle. Non traitée, elle évolue vers une aggravation de l’incurvation. Parmi les nombreux traitements proposés, les injections intra-lésionnelles (IIL) sont les plus performantes ; les auteurs américains ont utilisé l’interféron-α2B (IFN) dont ils ont évalué l’efficacité en fonction de la précocité du traitement tout en essayant de déterminer les facteurs prédictifs de réussite.