Capitulation de la France sur les perturbateurs endocriniens

Commentaire. La vacance de Monsieur Hulot.

Que fais-tu Nicolas, toi l’écologiste qui laisse passer la plus grande défaite de la protection de la nature, mais surtout des humains ?

 

L’ARTICLE :

« Perturbateurs endocriniens : la France capitule »

Médiscoop – 6 Juillet 2017

Le Monde observe à son tour qu’« en dépit de l’appel des scientifiques, l’UE a adopté mardi 4 juillet une définition laxiste de ces substances chimiques dangereuses ».

Le journal remarque ainsi que « Paris s’est finalement incliné devant Berlin. La Commission européenne a fini par obtenir […] un vote favorable des Etats membres à son projet controversé de définition réglementaire des perturbateurs endocriniens (PE) ».

« La majorité qualifiée requise a été obtenue grâce au revirement de la France. Celle-ci s’opposait pourtant depuis plus d’un an, aux côtés du Danemark et de la Suède, à un texte jugé trop peu protecteur de la santé publique et de l’environnement par les sociétés savantes et les organisations non gouvernementales. Berlin, favorable à une réglementation moins contraignante pour l’industrie, a eu gain de cause », note le quotidien.

Lire la suite de l’article : https://www.mediscoop.net/index.php?pageID=c232650e0399de7e3e3043c6af98c12b&id_newsletter=9675&liste=0&site_origine=revue_mediscoop&nuid=medi_2_31928&midn=9675&from=newsletter

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 172