Bilan de la politique sanitaire française : erreur réelle et catastrophe annoncée sans modification rapide

Le confinement a tué plus qu’il n’a sauvé de vie.    

Entre les retards de traitement du cancer ou de maladies cardiovasculaires.

Sans compter la seconde vague qui sera psychiatrique et suicidaire.

Le Dr Gérard Delépine nous donne encore une fois un excellent article dans France soir, un de rares médias vraiment libre et faisant son travail de journaliste.

Le confinement commence à être reconnu un peu partout comme une erreur majeure.


Tribune : Une politique se juge à ses résultats. La politique sanitaire française a été particulièrement contreproductive puisqu’elle nous a amené dans le top 6 européen des plus hauts taux de morts par Covid (490/million) derrière la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Grande Bretagne et la Suède (sans mesures restrictives et donc sans morts collatérales liés au non soin), contre 114/M en Allemagne (qui n’a pas confiné à l’aveugle mais pratiqué la quarantaine ciblée) et 376/M, aux Pays-Bas qui ont laissé leur population libre de ses mouvements.[1]

Le coronavirus de l’année ne serait-il qu’un leurre ?

Ce n’est pas le Covid19 qui est responsable de la plus grave débâcle française depuis 80 ans, mais les mesures sanitaires inadaptées et disproportionnées (état d’urgence, confinement policier, mesures sanitaires disproportionnées imposées aux Français).