Berbérine : quand les médecines traditionnelles reviennent face aux difficultés

Commentaire. Nous avons parlé des très bons résultats que les chinois obtiennent avec les plantes de la médecine traditionnelle chinoise pour le coronavirus.

Voici que la Berbérine, très vieux produit présent dans de nombreuses plantes ancestrales, aurait une action préventive sur les adénomes et donc le risque cancéreux du colon. Ici encore c’est une étude chinoise.

Pour info voilà ce que l’on trouve sur Wikipédia.

Notez que la seule recommandation officielle de L’ANSES, vise à limiter son action. Pas très positif cette position, comme si dès que quelque chose de naturel fonctionne, il fallait à tout prix le bloquer.

« La berbérine est un alcaloïde produit par certains végétaux qui est très utilisé dans la pharmacopée asiatique. Parmi les plantes médicinales, la berbérine est un alcaloïde de l’isoquinoléine que l’on trouve dans l’espèce Berberi. Des études de faible qualité menées chez l’homme ou le plus souvent sur la souris voire in vitro ont suggéré qu’en agissant sur diverses voies cellulaires, la berbérine posséderait des propriétés antibactérienne, antifongique, antivirale, anti-inflammatoire, antipyrétique, antidiarrhéique, antiarythmique de classe III, métaboliques (améliorant l’hyperglycémie, le diabète de type 24, les hyperlipidémies, tant l’hyper-cholestérolémie que l’hyper-triglycéridémie)5, neuroprotectrice, anti-âge. Toutefois, en 2018, il n’y a pas d’efficacité thérapeutique prouvée, mais des effets sont considérés comme probables dans le traitement des aphtes, du diabète, de l’hypertension, de l’hypercholestérolémie et du SOPK9. La berbérine a fait l’objet, le 1/8/2019, d’un avis de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui alerte sur le risque de surconsommation ».

Je rajoute en homéopathie l’action sur l’insuffisance rénale.

Notons aussi que la berbérine agit en particulier en modifiant le microbiote intestinal. Intéressant.

 

L’ARTICLE :

Prévenir le cancer colorectal avec la berbérine ?

JIM

La chimioprévention de l’adénome colorectal et du cancer colorectal demeure un objectif de santé publique important. La détection endoscopique et l’ablation des adénomes colorectaux réduisent le risque de mortalité par cancer colorectal mais la récidive est fréquente.

La possibilité d’une prévention chimique efficace a été recherchée avec les  anti-Cox1, la metformine et actuellement l’aspirine lorsqu’il existe un contexte cardiovasculaire particulier.

La berbérine est un alcaloïde quaternaire de l’isoquinoléine extrait de nombreuses plantes médicinales et disponible dans le commerce. Elle a une histoire longue de milliers d’années en médecine ayurvédique et chinoise ou elle est employée à titre d’anti diarrhéique et d’antimicrobien et plus récemment d’antidiabétique.

Lire la suite de l’article : https://www.jim.fr/medecine/actualites/grds_etudes/e-docs/prevenir_le_cancer_colorectal_avec_la_berberine__181507/document_actu_med.phtml

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 286