« Avoir un enfant transforme le système immunitaire des parents »

Commentaire. Avoir un enfant modifie l’immunité des deux parents.

Nous savions déjà qu’embrasser plus de 8 secondes faisait passer 80 millions de microbes.

Et après un certain temps nos deux flores intestinales et microbiennes générales finissent par se ressembler. Nous savons que notre flore est le reflet de l’état de notre inconscient et de notre conscience. Au fond, cela dit qu’un couple c’est aussi le partage et le travail à deux de l’inconscient.

Avoir un enfant et l’élever ensemble fait se ressembler rapidement les systèmes immunitaires. La nature nous aide à nous synchroniser dans l’éducation en commençant par nous changer et nous faire nous ressembler dans le couple.

Sauf que l’article dit que cela ne sert à rien….

Alors que ça sert surtout à réussir l’éducation d’un enfant ce qui n’est pas rien.

 

 

L’ARTICLE :

Sciences et Avenir note que « l’arrivée d’un enfant bouleverse la vie des parents. Et aussi leur système immunitaire, révèlent des chercheurs de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) et de l’Université catholique de Louvain (Belgique) dans une étude publiée dans Nature Immunology ».

Le magazine observe ainsi que « l’effet de la parentalité sur les défenses naturelles de l’organisme est même pire qu’une gastro-entérite aigüe ! En plus d’être bouleversés, les systèmes immunitaires des deux parents ont tendance à devenir similaires après l’arrivée de l’enfant ».

Sciences et Avenir explique que « les chercheurs se sont penchés sur une série de facteurs pouvant influencer notre réponse immunitaire, notamment l’âge, le sexe et l’obésité. Ils ont analysé les échantillons sanguins de 670 personnes, âgées de 2 à 86 ans, pendant 3 ans ».

« L’un des éléments modulant le plus la réponse immunitaire était le fait, pour un couple, de cohabiter et d’élever ensemble un enfant. Les systèmes immunitaires de ces personnes avaient ainsi tendance à se modifier pour devenir similaires, avec 50% de variations en moins que chez un couple homme-femme pris au hasard dans la population », relève le magazine.

Le Dr Adrian Liston, co-auteur de l’étude, remarque ainsi qu’« élever un enfant est l’un des défis environnementaux les plus importants que l’on puisse rencontrer dans une vie, il n’est donc pas étonnant que cette situation modifie radicalement le système immunitaire ».

Sciences et Avenir observe que « les chercheurs ont toutefois été surpris de constater qu’élever un enfant entraînait une réaction immunitaire beaucoup plus puissante qu’une gastro-entérite aigüe », le Dr Liston relevant que « cette étude est la première à s’intéresser aux profils immunitaires de deux individus non apparentés mais partageant une relation intime ».

Le magazine note que selon les auteurs, « la privation de sommeil, le stress, les infections chroniques (transmises par les enfants, qui ont l’art d’attraper les microbes qui traînent) expliquent en partie ce bouleversement du système immunitaire chez les parents. Ce changement ne serait a priori d’aucune utilité pour ces derniers ».

« Leur étude met également en évidence le “potentiel élastique” des défenses naturelles, aussi important que celui des facteurs génétiques dans l’immunité », conclut Sciences et Avenir.

Date de publication : 25 Février 2016

http://www.mediscoop.net/index.php?pageID=1253818794678320d50c4241a56d9eef&midn=8117&from=newsletter

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 109