ASPARTAME vision symbolique

Notes de Synthèse, “Le sens des désirs alimentaires”, Olivier Soulier.

Le Leurre des leurres. Ou comment rendre fou. 

Les promesses d’amour non tenues qui nous poussent à la surexcitation jusqu’à la mort. L’inverse même de l’apprentissage de la capacité de sécurisation personnelle. 

Il trompe, le cerveau – pensée, le foie – famille et l’amour – sécurité. 

Avec le sucre vous dépendez des autres, avec l’aspartame, les autres vous nourrissent de leurres.

E 951. L’aspartam (aspartyl-phenylalanine-methyl-ester), est composé notamment de méthanol (alcool méthylique, ou encore « alcool des bois » à la toxicité bien connue des diabétologues), de phenylalanine et d’acide aspartique. 

Pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre sans être calorique, le rêve pour les industriels…

Découvert en 1965. par hasard, dès 67 est démontrée sa toxicité sur les singes, malaise, épilepsie et mort, et en 71 sur les souris où cela provoque des trous dans le cerveau.

Soupçonné d’être cancérigène chez les rats ou il donnerait des tumeurs du cerveau, le cerveau humain y est cinq fois plus sensible que celui des rats …. c’est dire le niveau de danger.

Longtemps la FDA a refusé sa commercialisation en raison de ces études.

Commercialisé finalement en 74 aux USA, c’est de suite l’objet d’une polémique car Donald Rumsfeld est secrétaire de la maison blanche à l’époque et sera ensuite CEO ( PDG) de la compagnie qui détient le brevet de l’aspartam.

Suspendu en raison de ses effets toxiques, quelques mois plus tard, l’autorisation est de nouveau accordée en 81 – 83.

Présent dans 5000 produits alimentaires  dans le monde depuis 25 ans.

Concrètement il y  en a partout dans la nourriture industrielle, voir même dans certains produits donnés aux bébés et il n’est pas forcement indiqué clairement sur les étiquettes, ce qui rend l’enquête souvent impossible.

Il est présent là ou vous l’attendez, dans tous les produits “light” pour maigrir, et toutes les limonades surtout light, les “Zéro” sucres Zéro Calories, dans les sucrettes, édulcorants, les gommes à mâcher, bonbons.

Il est présent aussi là ou vous ne l’attendez pas: dans les yaourts en pot ou à boire, les jus d’orange, les thés et les cafés instantanés.

Et dans certains chocolats, confitures, céréales, multivitamines, compléments nutritionnels, les laxatifs.

Parfois même l’aspartame déclenche des troubles et ces troubles sont soignés avec des médicaments contenant de l’aspartame. C’est ce que l’on appelle l’effet boule de neige.

COMPRENDRE.

On recense 92 effets secondaires.

Considéré comme un véritable poison.

– L’aspartame est de saveur sucré et “trompe le cerveau”.

Il est capté au bout de la langue par un récepteur couplé au récepteur du sucre. Mais par une particularité de la transmission au cerveau, par des neurotransmetteurs identiques pour les deux récepteurs, le cerveau le reçoit comme 200 fois plus sucré. C’est l’image parfaite du leurre.

Cela déclenche au niveau du foie une préparation à l’accueil d’un glucose qui n’arrivera jamais. Il trompe ainsi le foie, symbole de la famille, argent sécurité.

Il représente symboliquement comme tous les leurres la situation d’une promesse qui n’est pas tenue. Mais cette promesse non tenue est une promesse de sécurité, d’amour et de force. Psychiquement elle a la même action que si vous mentiez perpétuellement à vos proches et à vos enfants, leur promettant amour pour au final ne rien leur donner, et les incitant perpétuellement à en redemander. Situation typiquement perverse et psychotisante.

– C’est un excitotoxique comme le Glutamate. 

Il excite anormalement  les cellules nerveuses et déclenche leur mort ( en faisant pénétrer anormalement le calcium qui déclenche l’entrée de radicaux libres).

Comme une drogue il donne dans un premier temps une sursatisfaction puis une mort. C’est l’inverse du principe d’apprentissage et de responsabilité.

– L’aspartame déclenche un niveau élevé de phenylalanine.

Le phenylalanine à forte doses peut être toxique pour le cerveau, particulièrement des nourrissons et des foetus. Les produits de décomposition de l’aspartame peuvent passer la barrière placentaire.

Il agit dans l’hypothalamus entre autre (lieu fondamental de l’estime de soi, de l’espoir et du désespoir) et il peut déclencher des schizophrénies ou une attaque d’apoplexie.

Le modèle de la phénylcétonurie.

Certaines personnes présentent une anomalie génétique entrainant une accumulation de phenylalanine: la phénylcétonurie qui déclenche globalement une arriération mentale.

L’aspartame par l’excès de phenylalanine, déclenche un mouvement de même nature qui poussera les plus sensibles vers les destructions cérébrales.

On retrouve:

Migraines, vertiges, troubles de la mémoire, crises maniacodépressives, panique suicidaires, accès de rage et de violence, Alzheimer précoce, stérilité, déficit mentaux par concentration dans le placenta.

Le devenir naturel de la phenylalanine est de donner la thyrosine, base de la chaine métabolique qui donne la Dopamine (envie de vivre) Adrénaline, Noradrénaline (Plaisir déplaisir et stress).

L’aspartame est un mélange de 

– Fausses promesses qui font douter de l’amour.

– Surexcitant mortel pour les cellules.

– Toxique cérébral et stressant dans l’ensemble.

Il cumule le maximum d’escroquerie pathogène.