ANSM et Levothyrox

Commentaire. Incompétents ou corrompus ?

Dans tous les cas c’est grave et ce n’est pas rassurant pour notre santé et notre bien-être.

Selon l’ANSM comme il n’y a pas eu plus de décès ou d’hospitalisation, et bien il n’y a pas de problème. Des centaines de milliers de personnes ont été incommodées, parfois très gravement, mais pour l’ANSM cela n’a pas d’importance. 

Soit leurs critères ou leurs compétences sont à revoir, soit ils sont corrompus par le fabricant pour ne pas révéler de problèmes. Alors arrêtons de nous voiler la face.

 

L’ARTICLE :

Nouveau Levothryrox : ce que révèlent les résultats finaux de l’étude de pharmaco-épidémiologie 6

EGORA – Par A.M. le 14-06-2019

Pas de hausse du nombre de décès ni d’hospitalisations. Le passage à la nouvelle formule du Levothyrox au printemps 2017 n’a pas provoqué de “problèmes de santé graves” conclut l’étude de pharmaco-épidémiologie menée par l’ANSM et la Cnam sur plus de 2 millions de patients. Mais elle a engendré une forte augmentation du nombre de consultations médicales.

Annoncée en décembre 2018 par le ministère de la Santé, cette étude fait suite à la vague d’effets indésirables déclarés par les utilisateurs de la nouvelle formule du Levothyrox (modification des excipients), introduite en France au printemps 2017 par Merck.

Lire la suite de l’article : https://www.egora.fr/actus-medicales/medicaments/48145-nouveau-levothryrox-ce-que-revelent-les-resultats-finaux-de-l?nopaging=1

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 256