« Alerte aux emballages alimentaires toxiques »

Commentaire. Alerte aux emballages toxiques. Manger devient un danger.

 

L’ARTICLE :

Le Parisien s’interroge : « Après la charcuterie ou la viande rouge, va-t-il falloir faire attention aux céréales du petit déjeuner, au cacao en poudre ou aux pâtes ? C’est en tout cas le message de l’ONG Foodwatch qui a fait tester en laboratoire 120 aliments de grande consommation européens conditionnés dans des emballages carton ».

Le journal retient ainsi que « la France est une mauvaise élève : «42 produits qu’on a tous dans nos placards» contiennent des hydrocarbures à des niveaux préoccupants. Il s’agit d’huiles minérales, des dérivés du pétrole, présentes dans les cartons d’emballage et qui se retrouvent, après un contact prolongé avec les aliments, dans notre assiette. Les légumes secs, qui se conservent longtemps, sont les produits les plus touchés ».

Le quotidien indique que « l’étude décerne plus précisément un bonnet d’âne aux pâtes pour enfants de la marque Carrefour Kids. Au riz «long méditerranéen» Marque Repère de chez E. Leclerc. Aux corn-flakes P’tit Prix de Monoprix. Aux lentilles corail chez Auchan. Des produits bio sont aussi visés comme le couscous de Carrefour. Les grandes marques ne sont pas épargnées : Van Houten ou Nestlé sont épinglés pour l’emballage de leur cacao en poudre ».

Le Parisien précise qu’« au total, en France, 60% des produits testés présentent «un taux de contamination par les MOAH (NDLR : les hydrocarbures aromatiques d’huile minérale), soupçonnés d’être cancérogène et de perturber le système hormonal, qui n’ont rien à faire dans nos aliments», alerte l’association ».

« Foodwatch préconise l’usage de sacs pour protéger les aliments à l’intérieur des cartons et demande que la France et l’Union européenne réglementent, de toute urgence, les emballages entrant en contact avec les aliments », ajoute le quotidien.

Date de publication : 28-10-2015

http://www.mediscoop.net/index.php?pageID=6f0eef60af6e99a58969293f4a8eb639&id_newsletter=7783&liste=0&site_origine=revue_mediscoop&nuid=medi_2_31928&midn=7783&from=newsletter

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 89