Activité cérébrale dans le système immunitaire

Commentaire. “Le corps pense” disait le psychanalyste Willy Barral. Ami et élève de Françoise Dolto.

Des chercheurs Australiens (Ilenia Papa de l’Australian National University – ANU) ont découvert que le système immunitaire fonctionnait un peu comme le cerveau. Les cellules cérébrales communiquent entre elles par messages à l’aide de neurotransmetteurs (Dopamine, Adrénaline, Sérotonine, Ac glutamique etc…)

La dopamine est le neurotransmetteur de la motivation, de l’initiation de l’action. 

Dans le système immunitaire les Lymphocytes T spécialisés transfèrent aux Lymphocytes B des particules de dopamine pour les motiver à réagir contre une infection.

La réponse immunitaire fonctionne donc un peu comme la pensée. 

Immunologie utilise le même mot « le soi » pour qualifier l’être propre d’un individu, « Le soi et le non soi » ce qu’il est et ce qu’il n’est pas.

Cette étude dit que cela pourrait être utilisé pour le principe de réaction vaccinale, ou pour le traitement de certains cancers comme les lymphomes. 

D’un pont de vue vaccinal cela permettrait de donner aux lymphocytes une information sur le microbe de façon fine, sans provoquer des tempêtes immunitaires comme on le fait actuellement avec les vaccins à l’aluminium.

Au niveau des lymphomes, qui correspondent à une difficulté à se définir, cela permettrait d’apprendre plus au corps à se connaitre.

Encore une fois en regardant comment la nature fonctionne il est possible de comprendre comment intervenir au mieux, sans tout casser et générer des dégâts thérapeutiques.

 

L’ARTICLE :

Maladies auto-immunes… : découverte prometteuse d’une activité de type cérébral dans le système immunitaire

Psychomédia – Publié le 13 juillet 2017

Une équipe de chercheurs internationaux, dont les travaux sont publiés dans la revue Nature, a découvert une activité similaire à l’activité cérébrale dans le système immunitaire.

Cette découverte laisse entrevoir la possibilité de meilleurs traitements pour le lymphome, les maladies auto-immunes et les troubles d’immunodéficience, soulignent les auteurs.

Cette étude a confirmé pour la première fois la présence dans des cellules immunitaires des particules contenant des neurotransmetteurs, dont la dopamine, qui jouent un rôle crucial dans les réponses immunitaires, explique Ilenia Papa de l’Australian National University (ANU), auteure principale.

Lire la suite de l’article : http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2017-07-13/systeme-immunitaire-neurotransmetteurs

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 172