Réponse du Syndicat des Homéopathes au rapport de l’European Academies Science Advisory Council

Commentaire. Le syndicat des homéopathes répond après les attaques de l’Européan Académies Science Advisory Council. EASAC.

La lecture de cet article montre vraiment à quel point l’EASAC a un parti pris anti homéopathique.

Il élimine toutes les études positives, et se base sur des études menées par des médecins liés à des groupements anti homéopathie mais cachant leurs conflits d’intérêts.

Le syndicat dénonce une sélection parcellaire des travaux réalisés en homéopathie.

L’homéopathie fonctionne, n’a pas le cortège des effets secondaires de nombreux remèdes allopathiques et a un cout économique faible. Et en plus, elle remet le sujet au milieu de sa vie et de sa responsabilité et en fait des personnes conscientes et responsables.

Intolérable pour une industrie pharmaceutique qui fait du fric pour du fric.

Vous verrez plus bas que dans le même temps un autre article nous dit que la plupart des nouveaux anticancéreux n’ont pas fait la preuve d’efficacité réelle supplémentaire.

Lisez en détail cet article et les extraits.

« Les conclusions de quatre méta-analyses (analyse globale de plusieurs travaux de recherche) effectuées sur l’ensemble des études randomisées en double aveugle, effectuées en homéopathie, étaient positives. La conclusion de la quatrième (Klaus Linde, Lancet, 1997) était que « l’homéopathie est significativement plus efficace que le placebo ».

Quand la malhonnêteté s’en mêle, lisez encore ceci.

« L’EASAC se réfère également à un rapport australien parvenant à des conclusions négatives sur les preuves  de l’homéopathie.  Or  cette étude  est extrêmement  contestable.  Elle a  été  réalisée  à  deux reprises, la première, plus favorable à l’homéopathie, n’ayant jamais été publiée. Elle compte seulement 176 études évaluées au lieu de 1800 annoncées. Elle écarte de l’analyse toutes celles comptant moins de 150 participants (soit 171 essais ignorés), sans la moindre raison scientifique. Le Pr Peter Brooks, président du comité du NHMRC (National Health Medical & Research Council australien), a omis de déclarer qu’il était membre du groupe de pression anti-homéopathie (Friends of Science in Medicine). Enfin, ce travail n’a associé aucun expert en homéopathie à son comité. »

Au congrès de l’IPSN Florian Petitjean directeur des laboratoires Weleda, a passé en revue les études autant sur l’homéopathie que l’allopathie, selon les critères de l’allopathie, et montre que l’homéopathie obtient des résultats largement aussi bons, voir meilleurs. Maintenant si on utilise les critères adaptés à l’homéopathie (des critères généraux de santé globale) le résultat est encore meilleur.

 

 

L’ARTICLE :

Le Syndicat national des médecins homéopathes français répond au rapport de l’European Academies Science Advisory Council

| 06 oct. 2017 | par SNMHF | | Partager

Dans un avis récent, le European Academies Science Advisory Council (EASAC) dénonce l’absence de preuves de l’efficacité des médicaments homéopathiques1 et jette le discrédit sur l’ensemble de la pratique homéopathique. Cette conclusion repose d’abord sur une sélection parfaitement contestable des recherches existantes, puis sur des assertions fausses relatives à la sécurité du médicament comme à la pratique médicale.

Une sélection parcellaire des travaux scientifiques réalisés en homéopathie.

Lire la suite de l’article : http://www.caducee.net/actualite-medicale/13641/le-syndicat-national-des-medecins-homeopathes-francais-repond-au-rapport-de-l-european-academies-science-advisory-council.html

 

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 180