Nous venions juste d’envoyer la lettre médecine du sens N° 51 quand nous apprenons le massacre à Charlie Hebdo.

Ce sont de grands esprits libres qui ont été décapités, et des artisans de chaque jour travaillant dans le journal pour notre liberté de penser et de dire qui ont payé de leur vie la liberté de la presse.

Nous leur rendons un hommage profond, conscient qu'ils ont sacrifié leur vie pour que la notre reste libre.

J'avais évoqué le retour de la barbarie avec Daech.

Nous sommes au cœur de ce nouveau péril pour le monde.

Il appartient à chacun maintenant de s'interroger sur ce qu'il veut faire, de ne pas céder à la peur et d'agir pour défendre nos valeurs de liberté et de tolérance.

Dans le très beau film "Hitler ou la naissance du mal" qui raconte l'ascension du nazisme au moment ou il n'apparaissait pas encore dans toute son horreur, un personnage du film prend conscience du péril majeur et pose cette phrase qui doit être pour nous la pierre angulaire de notre action :

 

LE MAL NAIT DE LA FAIBLESSE DU BIEN.

 

Chacun de nous peut être une petite part du bien.

Olivier Soulier et l'équipe de Sens et Symboles